L’année 2016 vue par Monsieur Jan Bednář

En ce qui me concerne, l’année 2016 fut une année de voyages, au même titre que toutes les autres années. À la différence des deux dernières années durant lesquelles je me suis concentré sur l’Europe occidentale, en 2016, j’ai principalement visité l’Europe orientale. J’ai en effet passé 15 jours en Roumanie et en Bulgarie, 15 jours en Ukraine et je me suis rendu trois fois en Russie.

Ces marchés ont-ils évolué depuis votre dernière visite ?

Certainement. Alors que les ventes d’équipements agricoles stagnent en Europe occidentale depuis quelques années, ces marchés représentaient pour nous un important potentiel de croissance. Les agriculteurs de ces pays, Ukraine comprise, ont des moyens et ont envie d’investir dans de nouvelles technologies, ce qui n’était pas vraiment le cas auparavant. L’objectif de mes visites était de mieux comprendre les besoins et les possibilités de travail du sol et de semis dans ces régions. Dans les années à venir, nous allons tout faire pour que la conception de nos machines reflète les informations et expériences que nous avons acquises.

Comment évaluez-vous l’année 2016 du point de vue de la société BEDNAR FMT ?

Ce fut une année difficile ! Alors que la situation semblait être globalement positive sur la majorité des marchés au début de l’année 2016, tout s’est considérablement empiré. La France a été frappée par des moissons humides, les agriculteurs locaux ont donc récolté moins que prévu et ce qu’ils ont récolté n’avait pas toujours la qualité requise. Le prix du lait a fortement baissé et cela a eu des impacts négatifs sur l’Europe centrale et l’Allemagne. En République tchèque, en Pologne et en Slovaquie, cette situation a encore été empirée par les subventions qui ont certes été annoncées, mais qui n’ont pas été confirmées. Et lorsqu’elles ont été confirmées, la limite de points était telle que la majorité des entreprises ne pouvait pas l’atteindre. Le marché s’est arrêté, pour la société BEDNAR du moins. Malgré une brusque baisse à la fin de l’année 2016, cette année a cependant été une année record en termes de recettes et nous avons enregistré une légère croissance par rapport à 2015.

Selon vous, pouvons-nous nous attendre à des améliorations pour 2017 ?

Nous sommes surpris par le nombre de commandes que nous avons reçues. La grande majorité de ces commandes est cependant formée par des commandes en provenance de l’Europe de l’Est et des pays non-européens. En Europe centrale et occidentale, nous n’attendons pas un démarrage rapide du marché. Ce démarrage devrait avoir lieu en 2018.

Quelle est l’importance des marchés transatlantiques aux yeux de la société BEDNAR ?

Leur importance croît rapidement. Il s’agit de régions agricoles immenses qui étaient absolument inatteignables pour notre société, au début du moins. En 2016, nous avons exporté de nombreuses machines en Australie et en Afrique et nous avons livré nos premières machines au Canada. C’est un immense succès pour nous car nous sommes une société qui a une histoire relativement courte et une société originaire d’un petit pays d’Europe centrale.

Quelles sont les nouveautés que vous préparez pour l’année 2017 ?

La plus grande de nos nouveautés, ce sera certainement la seconde génération de semoirs Omega qui sera équipée d’un logiciel entièrement innové. Le nouveau semoir Omega sera présenté pour la toute première fois au public à l’occasion du salon Sima de Paris. En 2016, nous avons également beaucoup travaillé sur les détails de nos produits actuels afin de les simplifier et d’augmenter leur confort d’utilisation. Ces changements ont été intégrés à la production de série dès l’automne 2016. L’année prochaine, nous envisageons de tester plusieurs prototypes qui, s’ils font leurs preuves, seront mis en vente en 2018.
La société a investi beaucoup d’efforts en termes de recherche et de développement dans le domaine de l’application d’engrais dans le profil du sol. Comment ce projet continue-t-il et a-t-il de l’avenir ?
Le projet continue. Cela fait maintenant quatre ans que nous testons ce type d’application des engrais pour les différentes plantes. Tout semble montrer que nous sommes sur la bonne voie. Non seulement le fait que la concurrence tente de fabriquer des machines qui ressemblent à nos modèles Ferti-Box, mais aussi et surtout le fait que les tests ont convaincu des grandes entreprises agricoles qui ne disposaient pas de leur propre engrais de ferme de passer à cette technologie associant un ameublissement en profondeur à l’application d’engrais de réserve. Je peux par exemple vous citer les sociétés Donau Farm Kalná (15 000 ha) : Terraland TO 6000 + Ferti Box FB 3000, Oragro (9 000 ha) : Fenix FO 6000 + Ferti Box FB 3000, Gamota (centre de Levice, environ 4 000 ha) : Terraland TO 6000 + Ferti-Box FB 3000. À l’heure actuelle, je négocie avec plusieurs autres fermes d’Europe centrale qui envisagent de passer à l’application d’engrais dans le profil du sol. Les essais ont montré que cette technologie améliorait sensiblement les rendements, notamment pour ce qui est de la betterave sucrière et du maïs.

Les bineuses inter-rangs sont un autre nouveau segment de la société BEDNAR. Est-ce que vous envisagez d’élargir votre offre de machines dans ce domaine ?

Les bineuses inter-rangs sont une composante majeure des techniques agricoles utilisées pour les plantes qui doivent être semées avec précision. Nos essais dans les champs montrent l’importance de ces bineuses et ce, plus particulièrement grâce au fait que l’air accède mieux à la zone des racines. Les mesures qui vont être prises pour réguler l’emploi des glyphosates feront que ces bineuses seront encore plus indispensables. Ce sont là les principales raisons pour lesquelles nous avons décidé d’intégrer ces machines dans notre programme de production. En 2017, le portefeuille de modèles sera agrandi par une bineuse à 24 rangs destinée à la culture de la betterave sucrière et par une bineuse à 12 rangs qui sera principalement destinée à la culture du maïs et du tournesol.

La société BEDNAR FMT envisage-t-elle d’élargir son portefeuille de produits ?

Nous n’envisageons pas d’élargir nos catégories de produits, nous voulons nous concentrer pleinement sur ce que nous fabriquons à l’heure actuelle.

 

© 1997 BEDNAR • FMT s.r.o. • Dlouhá Ves 188 • 516 01 Rychnov nad Kněžnou – Česká republika